Jazz News

Huit pépites de Jimmy Smith

Jazz News
JN66.png

Avec plus d’une centaine d’albums originaux (sans compter les compilations) recensés sur le site Discogs.com, la discographie de Jimmy Smith est plus que pléthorique : elle est océanique. Petite sélection concentrée sur deux décennies si fertiles pour accompagner le papier du Jazz News 66.

« The Sermon », The Sermon ! (Blue Note, 1959) Cet album assura la réputation de l’organiste… et de confortables dividendes au label Blue Note. Le titre éponyme est un long blues improvisé remplissant une plage entière de vinyle (vingt minutes), une rareté pour l’époque.

« Well, You Needn’t », Jimmy Smith At The Organ, vol. 3 (Blue Note, 1956) Smith qui joue Monk : on frise le contre-emploi pour l’organiste à l’opposé de l’art tout en suspens du pianiste. Il s’en sort très dignement, même s’il ne peut résister à la déferlante de notes dont il orne son solo. À noter dans le même album, un morceau irrésistiblement kitsch, « Judo Mambo », presque annonciateur du groupe colombien Meridian Brothers.

« Blues n°2 », Six Views From the Blues (Blue Note, 1958) Un des innombrables blues joués par Jimmy. Particulièrement en verve pour déployer sa science harmonique, il est ici admirablement secondé par un Cecil Payne tout en rondeurs au sax baryton. À la batterie, l’indéfectible Donald Bailey.

« OGD aka The Road Song », Jimmy & Wes. The Dynamic Duo (Verve, 1966) La rencontre entre Jimmy Smith et Wes Montgomery fut une des plus fructueuses sur le plan musical (et gastronomique, si l’on en croit la pochette de l’album). Sur fond de rythmes latins, le jeu en accords de Wes fait merveille en contrepoint de celui de Smith, presque timoré à ses côtés. Presque.

« The Cat (From Joy House) », The Cat (Verve, 1964) Porté par le big band surpuissant de Lalo Schifrin et la guitare de Kenny Burrell, Jimmy Smith déploie une musique digne des courses poursuites hollywoodiennes. En voiture Simone, et en Cadillac de préférence !

« Got My Mojo Working » : Got My Mojo Working (Verve, 1966) Un hit qui met à profit sa voix rocailleuse. S’il a troqué sa formation habituelle (orgue Hammond B-3, guitare, batterie) pour l’orchestre d’Oliver Nelson, son solo reste un modèle d’efficacité mélodique.

« Back At The Chicken Sack » : Back At The Chicken Sack (Blue Note) Représentatif du groove de Jimmy, avec montée progressive du plaisir jusqu’à l’ivresse. Le timbre velu de Stanley Turrentine, vieil acolyte de l’organiste, y est particulièrement mis en valeur.

« Sagg Shootin’ His Arrow » : Root Down Live ! (Verve, 1972) Entouré d’une « bande de jeunes » qui l’amène sur le terrain du jazz rock et du funk, l’organiste produit un feeling atmosphérique digne des grands albums de Miles de ces électriques années 1970.

Vampires de dernière minute

Jazz News

The Vampires, l'un de nos coups de coeur du Jazz News 63 vient d'annoncer un concert surprise ce soir à Paris au 38' Riv. Ils viennent de loin en plus : d'Australie. On ne peut pas y aller car on a une soirée raclette prévue depuis sept mois. Alors allez-y pour nous. Comme ça vous nous raconterez. Vous ne serez pas déçus (normalement). Pour rappel, voilà ce qu'on écrivait page 82: "Du reggae-jazz à l’afro-funk, du free au hard-bop, on ne peut être que séduit par ces Vampires en chemises à fleurs, suceurs de sang d’un nouveau genre".

Du beau monde chez Fallon

Jazz News

Tyler The Creator + The Roots + Kali Uchis + Jimmy Fallon = gros moment de swag (si ça dit toujours? On n'est pas sûr à 100%). On attend avec impatience la même chose sur les plateaux des talks français. Non, on rigole bien sûr, en France, le playback est roi.

Portico fait débat

Jazz News

Dans le Jazz News 65 toujours en kiosque (enfin pas dans le sens de toute la vie, mais dans le sens où le 66 n'est pas encore sorti), le nouvel album du Portico Quartet divise la rédaction. Alors comme on n'aime pas imposer nos idées mais donner des éléments de réflexion, voici un extrait de ce clivant Art in the Age of Automation pour (re)lancer le débat. Le courrier des lecteurs sera toujours ouvert pour recevoir vos remarques. Même les plus méchantes. Sachez-le.

Catchy De Biasio

Jazz News

Tout beau, tout chaud, le nouveau clip de Melanie De Biasio, l'égérie de notre numéro 65 actuellement dans les kiosques. "Your Freedom is The End of Me", un extrait très cinématographique de son album prévu pour le 6 octobre, Lilies. Un disque évidemment "Indispensable" dont on parle dans ces termes p.49 : "on a toujours connu la chanteuse et flûtiste en recluse, jamais aussi à l’aise que lorsqu’elle évoluait dans son théâtre d’ombres, tellement fragile qu’une seule parole le lézarderait tel un coup de canif". Visiblement, vu le clip, on a été visionnaires.

Y a du podcast dans l'air

Jazz News

Hier, on investissait le Club Jazz à FIP pour rêvasser sur l'un des papiers-clés du Jazz News 65 actuellement en kiosque:  "Le jazz Symphonique est-il une drogue?" Une émission à réécouter environ 24h sur 24 ici même. Avec Billie Holiday, Bill Evans, Stan Getz, Billy Eckstine, Wayne Shorter, Ornette Coleman, Brad Mehldau, Frank Sinatra... Et puis aussi des artistes moins célèbres mais non moins fascinants comme Karin Krog ou Hareton Salvanini.

Abonnez-vous qu'ils disaient

Jazz News

Dans le Jazz News 65, vous trouverez un petit bulletin qui vaut cher. En effet, ce mois-ci, chaque nouvel abonné recevra un coffret de 7CD live d'un certain John Coltrane avec un non moins certain Eric Dolphy. Le témoignage d'une tournée de légende dans l'Europe de l'année 61. Et puisque on vous dit tout: il n'y en aura pas pour tout le monde. On dit ça, on dit rien. NB. Il est aussi possible de passer par le site sur lequel vous naviguez avec joie en cliquant ici même.

Babx, l'Alpiniste

Jazz News

On l'avait élu "Indispensable" dans le Jazz News 63 et on ne regrette pas. On avait même parlé de "chef-d'oeuvre" et on ne regrette pas non plus. On a du coup regardé le clip de la chanson "Alpiniste". Et toujours pas de regret à l'horizon. Résultat, on ira sans doute voir Babx le 27 novembre à La Cigale pour découvrir live le bien nommé Ascensions.